L’aventure ouvrière et sociale de Vio.Me

Les ouvriers devenus leur propre patron

Les ouvriers devenus leur propre patron

Cinéma
Le documentaire « Soyons tout ! de Apostolos Karakasis retrace le combat des employés de l’usine Vio.Me à Thessalonique en Grèce qui ont refusé la fatalité en créant une coopérative.

Pour Vio.Me (Soyons Tout ! pour le titre français) Apostolos Karakasis n’a pas planté son décors dans les merveilleux sites antiques qui foisonnent sur les couvertures en papier glacés des produits touristiques. On est à Thessalonique grande ville du Nord au passé cosmopolite ayant pâti de nombreux conflits liés à sa situation géopolitique, la caméra circule dans la zone industrielle, grise et déserte avec ses constructions en ciment mal lissées et ses tôles ondulées. Mais aussi ses hommes, ouvriers usés et désespérés à l’idée que le travail s’arrête. Ce qui signifie bien des conséquences pour leur famille. Cette histoire est devenue un symbole comme ce fut le cas, avec le combat des ouvriers de Lip où plus proche de nous celle des salariés de l’usine Fralib de Gémenos, une zone franche à l’est de Marseille.

Lors de la fermeture de l’usine grecque de matériaux de construction, Vio.Me, à Thessalonique, 70 employés courent le risque de ne plus jamais trouver de travail. Ils décident alors d’occuper l’usine et de la faire fonctionner eux­-mêmes. Sur les ruines de l’économie la plus ravagée d’Europe, une utopie égalitaire est en train de naître. Mais un an après l’occupation, des conflits internes surgissent. La coopérative des travailleurs de Vio.Me décide d’orienter la production en fabriquant des savons, des détergents naturels, respectueux de l’environnement pour porter le message « d’un mode de vie radicalement différent. » La chaîne de solidarité s’étend à toute l’Europe où les produits Vio.Me sont diffusés par des collectifs, des syndicats, des coopératives … Depuis 6 ans, l’aventure continue !

L’émancipation en lumière
Signe des temps, certains salariés ne se résignent pas à la disparition de leur activité et souhaitent créer une société coopérative, un engagement impliquant de relever de multiples défis. Avec son documentaire Soyons tout ! le réalisateur grec Apostolos Karakasis traque la force intérieure qui donnent à ces hommes le courage d’agir.  Les coups de mou et de remise en question, le soutien à l’intérieur des foyers, la tension, le  doute, les conflits internes, mais aussi les batailles gagnées, la solidarité des usagers, la médiatisation, le renfort des personnalités publiques. S’il égratigne les politiques et les patrons, ce n’est pas la lutte sociale que le réalisateur met au centre de son film. C’est d’abord le parcours humain et la lumière intérieure des hommes qu’a choisit d’éclairer Apostolos Karakasis. Toute la beauté du film apparaît dans la perception de ces travailleurs qui se déploient dans un univers autre, en s’émancipant du triste rapport de production auquel se résumait leur vie.

Les films des deux rives
Le film est distribué par la société montpelliéraine Les films des deux rives qui fête ses dix années d’existence. La vocation première de cette entreprise était de faire exister les films de réalisateurs algériens en France. On trouve dans son catalogue des films comme Normal de Merzac Allouache, La place de Dahmane Ouzid, ou L’insoumis de Lyazid Khodja et Rachid Benallal. Les  Films des deux rives est  également orienté dans la distribution de films à caractère social. Dans ce registre on peut citer On revient de loin, et Opération Correa de Pierre Carles, ou encore Howard Zinn, une histoire populaire américaine  réalisé par Olivier Azam et Daniel Mermet. Le second volet de ce passionnant regard sur l’histoire américaine sortira en 2018. On attend aussi  en février Vivir y otras ficciones du réalisateur espagnol Jo Sol, lauréat de l’Antigone d’or du Cinemed en 2016.

JMDH

Source La Marseillaise 14/12/2017

Voir aussi : Rubrique Cinéma, rubrique Société, Mouvements sociaux, rubrique UE, Grèce, Pratique égalitaire de la distribution du pouvoir,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>