Jour 6 : Trump signe un décret lançant la construction du mur avec le Mexique

986763-985636-donald-trump-signe-ses-premiers-decrets-de-president-des-etats-unis-le-20-janvier-2017-dans-l-1Le 45e président des Etats-Unis a été investi le 20 janvier : bilan, au quotidien, de ses premières décisions.

 

Jour 6, la construction du mur entre les Etats-Unis et le Mexique lancée 

25 janvier. Trump appose sa signature sur des décrets limitant l’immigration et lançant la construction du mur qu’il a promis entre les Etats-Unis et le Mexique. «Grand jour prévu demain sur la SECURITE NATIONALE. Parmi beaucoup d’autres choses, nous allons construire le mur !», s’est-il enthousiasmé sur twitter, à grand coup de majuscules.

Big day planned on NATIONAL SECURITY tomorrow. Among many other things, we will build the wall!

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) 25 janvier 2017

Ces décrets devraient limiter l’accès aux Etats-Unis pour les réfugiés et les détenteurs de visas en provenance d’Irak, d’Iran, de Libye, de Somalie, du Soudan, de Syrie et du Yémen, selon le Washington Post.

Il a également annoncé qu’il allait demander «une grande enquête» sur de prétendues fraudes électorales lors des scrutins de novembre, pour lesquelles aucune preuve n’a été rendue publique à l’heure actuelle. Selon lui, jusqu’à cinq millions de personnes pourraient avoir voté illégalement. «En fonction des résultats, nous renforcerons les procédures de vote», a ajouté le président américain.

 

Jour 5, deux oléoducs relancés

24 janvier. Toujours par décrets, Trump relance les projets d’oléoducs Keystone XL et Dakota. Les deux, très contestés, avaient été abandonnés sous l’ère Obama. Le combat des Sioux (et leur victoire éphémère) contre le pipeline dans le Dakota du Nord était devenu emblématique.

 

Jour 4, les embauches de fonctionnaires gelées

23 janvier. Deux décrets sont signés : l’un interdit le financement par des fonds fédéraux d’ONG internationales qui soutiennent l’avortement, et l’autre décide du gel des embauches de fonctionnaires au niveau fédéral (cela ne s’applique pas au personnel militaire).

Donald Trump signs anti-abortion executive order surrounded by men https://t.co/BHBM8YWVps pic.twitter.com/5IbVlTsQsR

— Amanda Terkel (@aterkel) 23 janvier 2017

Donald Trump signe également l’acte de retrait des Etats-Unis du traité de libre-échange transpacifique (TPP). Recevant douze dirigeants d’entreprise à la Maison Blanche, il leur promet des baisses «massives» d’impôts et de réduire la réglementation «de 75%, peut-être plus».

 

Jour 3, l’accord nord-américain renégocié

22 janvier. Donald Trump annonce qu’il souhaite commencer à renégocier l’accord de libre-échange nord-américain (Alena) avec les dirigeants du Canada et du Mexique. La nouvelle administration a averti que si ses partenaires refusaient une négociation «qui apporte aux travailleurs américains un accord équitable», les Etats-Unis quitteraient l’Alena.

 

Jour 2, les médias ciblés

21 janvier. En visite au siège de la CIA, Trump donne ? contre toute évidence ? sa propre évaluation de la foule présente lors de son investiture. «Honnêtement, cela avait l’air d’un million et demi de personnes, cela allait jusqu’au Washington Monument», a-t-il affirmé. «[A la télévision], ils montraient des pelouses vides et parlaient de 250 000 personnes, a-t-il ajouté. C’est un mensonge.» L’occasion pour le nouveau président de lâcher que les journalistes faisaient partie «des êtres humains les plus malhonnêtes de la terre».

 

Jour 1, l’Obamacare détricoté

20 janvier. Le nouveau président a signé son premier décret juste après le défilé traditionnel suivant son investiture. Trump y ordonne à son administration d’accorder le plus d’exemptions possibles à l’Obamacare. C’est le début du détricottage pour cette réforme du système de santé mise en place en 2010, que le candidat Trump a promis d’abroger. Le même jour, les chapitres «climat» et «LGBT», ainsi que la version espagnole, disparaissaient du site officiel de la Maison Blanche.

 

Source Libération 24/01/2017

 

Voir aussi : Actualité Internationale, rubrique Politique, rubrique International, société civile, rubrique Amérique du Nord Etats-Unis, La réponse de San Francisco, Fucking Tuesday, Amérique Latine, Mexique, Le grand échec du mur, rubrique Société, Citoyenneté, Droit des femmes, Santé , Religion,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>