Gay Pride Montpellier. Fête et réaffirmation d’un combat politique

gay saurelLa Lesbian & Gay Pride Montpellier L-R fête ses vingt ans. La parade festive des diversités s’accompagne cette année d’une appropriation historique de la lutte pour l’égalité.

Un drapeau arc-en-ciel des costumes exubérants des musiques multiples et entraînantes, des milliers de personnes qui défilent dans les rues de Montpellier, une fête, un carnaval, c’est la Gay Pride. Cette année La Lesbian & Gay Pride Montpellier Languedoc-Roussillon fêtait ses 20 ans. Le cortège qui a démarré hier en fin d’après-midi de l’esplanade du Peyrou a célébré avant l’heure son feu d’artifice culturel en partageant cet esprit de fête avec tous les Montpelliérains et les nombreux visiteurs ayant profité du décalage de la date de la manifestation pour se joindre aux réjouissances.

Gestion du succès

LGBT (Lesbien, gay, bi et trans) Montpellier qui lutte depuis sa création contre toutes les formes de discriminations a désormais pignon sur rue. Elle a aussi conscience que son combat et plus que jamais d’actualité. La retentissante célébration du premier mariage homosexuel à Montpellier donne à l’organisation une exposition importante qui l’intronise dans la sphère politique. Elle doit aujourd’hui trouver un juste positionnement entre son potentiel économique, ? le mouvement est considéré comme une filière à développer et un pôle d’attractivité pour la ville – et son engagement revendicatif.

Ainsi le décalage de la date de la Gay Pride pour permettre un plus large accès aux touristes de passage a été contesté par une partie de la communauté mais ce vingtième anniversaire a aussi été l’occasion de réaffirmer les luttes qui restent à mener, y compris en France, en recadrant le mouvement dans son histoire.

UNE dimanche MPT Gay prideVendredi à l’initiative de la LGBT Montpellier L-R, des personnalités symboliques du mouvement national et internationales étaient conviées, au Centre Rabelais, pour  évoquer l’histoire des luttes et rappeler l’importance d’affirmer sa différence pour l’avenir du monde. Une façon d’ouvrir les yeux à une partie de la nouvelle génération et de réduire les tentations consuméristes alimentées par l’image modèle que se donne Montpellier.

Retour historique

36 ans après l’assassinat de son oncle, Stuart Milk, le président de la Fondation Harvez Milk a rappelé l’histoire de son combat. Harvez Milk a été le premier conseiller municipal ouvertement gay de la ville de San Francisco. Il est mort assassiné avec le maire de San Francisco, George Moscone, le 27 novembre 1978. Leur meurtrier, Dan White, a été condamné à sept ans de prison, pour homicide involontaire et finalement libéré après cinq ans de réclusion. Le verdict, considéré comme trop clément par la communauté gay et au-delà, a provoqué des émeutes réprimées par la police de San Francisco connues sous le nom de White night riots.

« Mon oncle disait qu’il fallait être visible et ne pas se cacher. Il avait reçu des menaces de mort, il a continué conscient que les balles qu’il allait prendre dans la tête allaient aussi exploser les murs dans lesquels on s’enferme » a souligné Stuart Milk devant une assemblée soucieuse de se réapproprier son histoire.

Pour la côte Est, Alan Reiff du bureau exécutif de Queens Pride New-York est revenu sur le violent acte de naissance de la Gai Pride en relatant les émeutes de Stonewall (voir ci dessous). Hans De Meyer président de l’European Pride Organisers Association a souligné les persécutions dont sont victimes aujourd’hui les homosexuels dans le monde et en Europe. Appelant à intensifier les échanges pour renforcer la lutte.

Jean-Marie Dinh

Repère : A l’origine de la Gay Pride

sucetteLa Gay Pride est née en 1969 au lendemain d’une descente de police dans un bar de New york, le Stonewall. A cette époque il était fréquent d’être arrêté parce qu’on était noir ou homosexuel. Ce jour là pourtant, la population de Greenwich village prend la défense des clients du bar à qui l’on reproche d’être différents. Une foule se forme et bientôt se transforme en une émeute qui durera trois nuits. A l’aube du 30 juin 1969, le mouvement de libération gay et lesbien moderne est né. L’année suivante, des milliers de Ney-Yorkais défilent dans les rues pour afficher leur aversion avec les discriminations. Plus de quarante ans plus tard la Gay Pride de New-york rassemble plus d’un million de personnes. Un succès mais aussi une façon de rappeler que le combat contre l’homophobie semble devoir être un éternel recommencement.

Source : L’Hérault du Jour : 13/07/2014

Voir aussi : Rubrique Actualité Locale,  rubrique SociétéFestival contre les discriminations de Vauvert, rubrique Politique, Politique locale, Société civile,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>