Saison Théâtre de de la Vignette. Diversité des contextes de création

When I Die mis en scène par Thom Luz

When I Die mis en scène par Thom Luz

Théâtre de La Vignette. La douzième saison du Théâtre universitaire entre l’esprit de découverte et la culture de l’esprit critique.

La saison du théâtre de la Vignette est ouverte. Après avoir abrité une escale  de Magdalena France, le théâtre universitaire de Montpellier ouvrira les 13 et 14 octobre prochains avec When I Die mis en scène par Thom Luz qui a pour point de départ une histoire de spiritisme, un de ces faits divers pour lesquels on ne trouve aucune explication rationnelle. A découvrir parmi les nombreux spectacles qui rythmeront la saison.

« Le grand principe sur lequel s’appuient nos choix artistiques repose sur l’ouverture et la diversité des contextes de création, indique le directeur Nicolas Dubourg qui brasse les origines en invitant des artistes russes, capverdiens, suédois..On constate que le contexte de création entre comme un élément de la pièce elle-même, c’est intéressant de l’affirmer dans le contexte de repli que nous connaissons » , soutient le directeur. La capacité à s’affranchir des formes classiques constitue un autre axe des choix opérés.

En novembre, Le songe de Sonia mise en scène par Tatiana Frolova s’inspire du Songe d’un homme ridicule de Dostoïevski mais pour mieux déplier le champ du théâtre documentaire en s’intéressant au phénomène du suicide dans la Russie d’aujourd’hui. On est bien loin de la routine institutionnelle.

Dans L’Ogre et l’enfant (du 03 au 05 nov) créé par le théâtre Pôle Nord les personnages sont muets et les acteurs donnent vie au plateau sur la voix rauque de Nina Simone. En Janvier la Cie Moébius accueillie en résidence l’an passé, livrera Pharmakos,  une réflexion sur le thème du bouc émissaire qui a vu le jour à partir de l’environnement social et notamment les observations des spectateurs.

Le partenariat avec l’Orchestre national de Montpellier (ONM) se poursuit. Il donnera lieu à un concert d’un sextuor à cuivres de L’ONM le 24 octobre, un concert pour cordes en janvier et un programme autour du quadricentenaire de la mort de Shakespeare avec les choeurs de l’Orchestre national de Montpellier LR le 18 février.

Côté danse, le partenariat avec Montpellier Danse évolue. Il est désormais l’objet d’un choix artistiques commun entre les deux structures. On pourra voir la pièce de Laurent Chétouane Considéring/Accumulations qui associe le texte d’Henrich von Kleist Sur le théâtre de marionnettes. Jonathan Capdevielle revient présenter Saga et la décapante chorégraphe Monteiro Freitas est attendue en avril pour Jaguar.

                           JMDH

Source La Marseillaise 06/10/2015

Voir aussi : Rubrique Théâtre,  rubrique Montpellier,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>