Budget consacré aux droits des femmes : une baisse de 7,5 millions d’euros prévue

 Marlène Schiappa, à l’Elysée, le 19 juillet 2017. Marlène Schiappa, à l’Elysée, le 19 juillet 2017. MARTIN BUREAU / AFP

Marlène Schiappa, à l’Elysée, le 19 juillet 2017. MARTIN BUREAU / AFP

Selon un projet de décret sur les restrictions budgétaires, le secrétariat d’Etat de Marlène Schiappa est bien visé par une coupe de 25 %, soit le chiffre annoncé par les associations féministes.

Marlène Schiappa avait crié à la « fake news sortie de nulle part », « démentant formellement » les informations « sans aucun fondement » des associations féministes qui s’inquiétaient d’une coupe de 25 % dans le budget du secrétariat d’Etat à l’égalité entre les femmes et les hommes. Selon un projet de décret concernant les restrictions budgétaires prévues en ce début de quinquennat, le secrétariat d’Etat à l’égalité entre les femmes et les hommes serait bien visé par une coupe de 7,5 millions d’euros, soit le chiffre annoncé par les associations.

Ce document, émanant de la direction des finances publiques, a été obtenu par les associations féministes « de manière officieuse mais de sources en lien avec le ministère ». Le projet de décret, qui est donc provisoire, présente les restrictions budgétaires visant les différents portefeuilles ministériels.

Un budget déjà ridicule

Ces coupes, qui répondent à la promesse de campagne faite par Emmanuel Macron d’économiser 60 milliards d’euros d’ici 5 ans, doivent être finalisées d’ici à la fin du mois de juillet. « Cela donne une orientation qui ne présage rien de bon pour les associations féministes, même si la situation peut encore évoluer, et c’est ce que l’on espère », confie une responsable d’association, financée à 80 % par les subventions de l’Etat, à l’instar d’une vingtaine d’autres.

Selon un rapport du Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes, le budget alloué aux droits des femmes s’élevait à 29,6 millions d’euros en 2016, soit 0,006 % du budget global de l’Etat. La baisse prévue par le ministre des comptes publics porterait donc le budget à environ 22 millions d’euros, soit une baisse de plus de 25 %. « Ça n’a pas de sens de faire des économies sur un budget aussi ridicule », s’alarmait lundi Marilyn Baldeck, déléguée générale de l’Association européenne contre les violences faites aux femmes au travail.

Au secrétariat d’Etat, où les arbitrages sont encore en cours, on se voulait rassurant en début de semaine. « Les associations dont l’objet est l’accueil de femmes victimes de violences sexistes et sexuelles ne verront aucune baisse de subvention du ministère », a assuré Mme Schiappa. Selon son entourage, il s’agira de coupes « dans les frais de fonctionnement, comme la suppression des notes de frais et des réceptions ».

Cause nationale

« Pour éviter les abus », le secrétariat d’Etat compte toutefois passer au peigne fin chacune des demandes de subventions adressées par les associations. « Il n’y aura plus de reconductions automatiques », résume le cabinet de Marlène Schiappa, précisant que « les associations qui ne rendent pas compte de l’utilisation de l’argent public ne seront pas reconduites ».

Pour alerter à propos de cette situation, une vingtaine d’associations féministes ont rédigé, lundi 17 juillet, une tribune dans laquelle elles dénoncent une situation de blocage inédite et des retards dans le versement de leurs subventions. Défendant la transversalité entre les différentes associations, elles s’inquiètent de la volonté du secrétariat d’Etat de « sanctuariser » les combats, menaçant ainsi certaines structures. Le même jour, l’ancienne ministre chargée des droits des femmes, Laurence Rossignol, a adressé une lettre à Edouard Philippe et à la secrétaire d’Etat Marlène Schiappa.

Les associations ne manquent pas de rappeler que le président de la République, qui se présentait comme un candidat « profondément féministe », avait décrété pendant sa campagne l’égalité entre les femmes et les hommes « grande cause du quinquennat ».

Cécile Bouanchaud

Source : Le Monde 19/07/2017

Voir aussi :Actualité France, Rubrique Education,  rubrique Société, Droit des femmes, Travail,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>