Angelin Prejocaj Empty moves. Mouvements et mots

empty-moves-car-0293-jean-claude-carbonne-jpgDanse. Empty moves (parts I, II,& III), la pièce d’Angelin Preljocaj, a ouvert la saison de Montpellier Danse.

Certains ont découvert l’intégrale d’Empty moves lors du festival cet été, mais beaucoup l’on fait cette semaine à Grammont où la pièce d’Anjelin Preljocaj était reprogrammée en raison d’annulations successives liées aux conflits des intermittents et précaires.

L’opus s’inscrit dans le registre des pièces où la recherche narrative intrinsèque à la démarche du chorégraphe, s’avère plus risquée, ce qui la rend intéressante.

On ne sait trop pourquoi l’événement troublant et absolu créé en 1977 au Teatro Lirico de Milan, où le furieux John Cage donna une performance à partir du texte La désobéissance civile de Henry-David Thoreau sous les invectives continues du public, trouve grâce aux yeux d’Anjelin Preljocaj. Elle est cependant à l’origine d’une volonté de transcription par le mouvement qui précède le langage et la trace écrite.

Sur cette bande sonore sans musique le chorégraphe propulse quatre danseurs animés par une énergie qui puise dans l’unité du groupe. 2+2, 1+3, 4, on lit dans les changements de gravitation la force vertigineuse du collectif poussée par l’exigence. Toujours en écho avec ce qui se passe, les danseurs font face, résistent, persistent, alors que la perfection  des figures qu’ils dessinent dans l’espace ne cesse d’être mise en question par le temps et la fatigue.

On entre dans le corps matériel pour aller jusqu’au trou noir de la géographie intérieure. Preljocaj restitue quelque chose de l’Histoire. Seule manque l’interaction extraordinaire entretenue par Cage avec un public populaire, peut-être ce que n’a pu rendre la mémoire…

JMDH

Source : L’Hérault du Jour 25/10/2014

Voir aussi : Rubrique Danse, rubrique Montpellier,

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>