Marie Cosnay : « Responsabilité en miettes »

Marie Cosnay

L’écrivain Marie Cosnay se penche sur la politique l’immigration.

L’essai Comment on expulse de Marie Cosnay renvoie, dans une perspective différente, au documentaire de Stéphane Bonnefoi réalisé à la Paillade, dans la volonté d’aller chercher la matière où elle se trouve. Ce livre participe aux souhaits de sortir des représentations et du débat politicien qui fait couler tant d’encre. Ici, ce n’est plus le journaliste qui s’engage sur les pas de l’écrivain, mais l’auteur qui prend pied dans la glaise de la politique de l’immigration pour confronter ses pratiques à la grande histoire de l’humanité, aux mythes. La spécialiste d’auteurs antiques va dans les TGI. Elle écoute la juge répéter invariablement les mêmes questions aux sans papiers de Marrakech ou de Sao Paolo et tirer les mêmes conclusions. « Mais comment font-ils les autres… » L’auteur s’intéresse aux histoires de ses anonymes qui défilent à la chaîne en quête de subsistance, déplacés de pays en pays pour finir dans un centre de rétention administrative, un charter où un asile psychiatrique. Il cherche le réel, veut donner à chacun une stature un peu plus épaisse.

« Il faudrait donner un nom à chacune de ces personnes, rétablir la chaîne des responsabilités. Trouver les noms de chacun des membres des escortes, des pilotes d’avion, des médecins qui établissent des certificats médicaux, des gendarmes qui donnent le signal à l’avion de décoller. Etablir une sorte de tableau des responsabilités, un tableau de listes des tâches qui mènent à ce que des enfants soient emportés et que des parents s’évanouissent au seuil de l’embarquement.

A l’heure où la justice ne s’interroge plus sur ses fins, Marie Cosnay, livre un regard salutaire face à la fosse commune de nos indifférences.

Jean-Marie Dinh

Comment on expulse, éditions du croquant, 14 euros.

Voir aussi : Rubrique  politique de l’immigration, Hollande s’inspire de Sarko, rubrique Livre, Essais, rubrique Société Justice,

L’essai Comment on expulse de Marie Cosnay renvoie, dans une perspective différente, au documentaire de Stéphane Bonnefoi (voir ci-contre) dans la volonté d’aller chercher la matière où elle se trouve. Ce livre participe aux souhaits de sortir des représentations et du débat politicien qui fait couler tant d’encre. Ici, ce n’est plus le journaliste qui s’engage sur les pas de l’écrivain, mais l’auteur qui prend pied dans la glaise de la politique de l’immigration pour confronter ses pratiques à la grande histoire de l’humanité, aux mythes. La spécialiste d’auteurs antiques va dans les TGI. Elle écoute la juge répéter invariablement les mêmes questions aux sans papiers de Marrakech ou de Sao Paolo et tirer les mêmes conclusions. « Mais comment font-ils les autres… » L’auteur s’intéresse aux histoires de ses anonymes qui défilent à la chaîne en quête de subsistance, déplacés de pays en pays pour finir dans un centre de rétention administrative, un charter où un asile psychiatrique. Il cherche le réel, veut donner à chacun une stature un peu plus épaisse.

Il faudrait donner un nom à chacune de ces personnes, rétablir la chaîne des responsabilités. Trouver les noms de chacun des membres des escortes, des pilotes d’avion, des médecins qui établissent des certificats médicaux, des gendarmes qui donnent le signal à l’avion de décoller. Etablir une sorte de tableau des responsabilités, un tableau de listes des tâches qui mènent à ce que des enfants soient emportés et que des parents s’évanouissent au seuil de l’embarquement. »

A l’heure où la justice ne s’interroge plus sur ses fins, Marie Cosnay, livre un regard salutaire face à la fosse commune de nos indifférences.

JMDH

y Comment on expulse, éditions du croquant, 14 euros.

L’essai Comment on expulse de Marie Cosnay renvoie, dans une perspective différente, au documentaire de Stéphane Bonnefoi (voir ci-contre) dans la volonté d’aller chercher la matière où elle se trouve. Ce livre participe aux souhaits de sortir des représentations et du débat politicien qui fait couler tant d’encre. Ici, ce n’est plus le journaliste qui s’engage sur les pas de l’écrivain, mais l’auteur qui prend pied dans la glaise de la politique de l’immigration pour confronter ses pratiques à la grande histoire de l’humanité, aux mythes. La spécialiste d’auteurs antiques va dans les TGI. Elle écoute la juge répéter invariablement les mêmes questions aux sans papiers de Marrakech ou de Sao Paolo et tirer les mêmes conclusions. « Mais comment font-ils les autres… » L’auteur s’intéresse aux histoires de ses anonymes qui défilent à la chaîne en quête de subsistance, déplacés de pays en pays pour finir dans un centre de rétention administrative, un charter où un asile psychiatrique. Il cherche le réel, veut donner à chacun une stature un peu plus épaisse.

« Il faudrait donner un nom à chacune de ces personnes, rétablir la chaîne des responsabilités. Trouver les noms de chacun des membres des escortes, des pilotes d’avion, des médecins qui établissent des certificats médicaux, des gendarmes qui donnent le signal à l’avion de décoller. Etablir une sorte de tableau des responsabilités, un tableau de listes des tâches qui mènent à ce que des enfants soient emportés et que des parents s’évanouissent au seuil de l’embarquement. A l’heure où la justice ne s’interroge plus sur ses fins, Marie Cosnay, livre un regard salutaire face à la fosse commune de nos indifférences.
ang= »fr-CA »>JMDH

y Comment on expulse, éditions du croquant, 14 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>