Petit-bard : Les réfugiés du bâtiment A

incendie-petit-bar-2010

Le dernier incendie s'est déclaré dans la nuit de mercredi à jeudi

Quartier Petit-Bard à Montpellier. Après trois incendie dans leur immeuble en moins d’un mois, les familles de la rue des Trolles qui occupent la Maison pour tous attendent une vraie solution. Des propositions leur seront faites demain…

Ils se savaient socialement oubliés. Depuis l’incendie de 2004 où Houcine El Ouamari avait trouvé la mort en tentant de sauver sa nièce, hormis les paroles d’élus et la visite d’un ministre, rien n’a changé pour les habitants du Bat. A. Pour vivre dans cet immeuble promis à la destruction, ils avaient trouvé des solutions de fortune. En interdisant formellement à leurs enfants de toucher aux fils qui sortent des panneaux électriques dans l’escalier, en évitant de prendre l’ascenseur, en scotchant les contours de leurs fenêtres qui ne ferment plus. En ravalant chaque jour leur colère et en payant leurs charges pour rester digne. Mais les trois incendies qui se sont déclarés en moins d’un mois dans l’immeuble ont mis en évidence le danger immédiat qui menace leur intégrité physique.

 

enfant-petit-bar
Samedi deux enfants font la grasse matinée dans la Maison pour tous

«  Mercredi en pleine nuit on a été réveillé par un bruit de feu d’artifice, confie une habitante, revenue temporairement chez elle pour doucher ses enfants. On est sorti dans le noir, on avait peur. Il n’y avait plus d’électricité dans tout le quartier.  » «  Les pompiers ont éteint le feu et nous ont dit que l’on pouvait remonter. Il n’y a eu aucune expertise, explique un père de famille. Je ne sais pas pourquoi on nous traite de cette manière. On essaie de se maintenir dans le droit chemin. Les gens qui habitent à la Comédie ne savent pas comment nous vivons. Mais si une voiture brûle ici toute la France est au courant.  » Depuis quatre jours 69 adultes et 98 enfants sont réfugiés dans la Maison pour tous François Villon. Ils ne veulent plus retourner dans cet immeuble. «  C’est une revendication non violente et intelligente  », indique Patrick Vignal l’élu à la cohésion sociale de la ville qui était sur place hier. «  On n’a rien réglé pour l’instant. Nous ferons une proposition lundi.  » Affaire à suivre de près…

Jean-Marie Dinh

Voir aussi : Rubrique Montpellier Rubrique Politique locale Petit Bard Pergola rénovation urbaine, Rubrique Médias, entretien avec Stéphane Bonnefoi Justice Les rois du Petit bard, Délinquance en col Blanc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>