Christian Rizzo. Que se passe-t-il donc ICI ?

Le danseur et chorégraphe Christian Rizzo. © Marc Domage

Le danseur et chorégraphe Christian Rizzo :  « Une institution comme le CCN doit se donner les moyens de partager le savoir ». © Marc Domage

Danse. A la tête du centre chorégraphique national de Montpellier, Christian Rizzo présente ce soir « AD Noctum ».

Artiste pluriel, Christian Rizzo a pris ses fonctions de Directeur du Centre chorégraphique national, en janvier 2015. Il succède à Mathilde Monnier qui a dirigé le lieu durant vingt ans avant d’être nommée, fin 2013, à la tête du Centre national de la danse à Pantin.

« C’est un lieu chargé d’histoire dans lequel j’essaie de faire naître un deuxième épisode correspondant à mon projet artistique », indique Christian Rizzo. Le CCN est un lieu de création, de recherche et de formation pour la danse contemporaine. Depuis 2010, il a intégré tout en conservant sa mission et son indépendance financière, l’Agora – Cité internationale de la danse, voulue par Dominique Bagouet et dirigée par Jean-Paul Montanari.

Sous l’impulsion de Jacques Lang, les 19 centres chorégraphiques nationaux ont vu le jour en 1984 avec  la particularité d’être dirigés par des artistes chorégraphiques assimilés à des courants artistiques variés.

A son arrivée à Montpellier, Christian Rizzo a nommé le CDN ICI. « Le projet associe la notion de territoire et de mouvement. Nous sommes entourés de murs d’un mètre d’épaisseur avec de toutes petites portes. Mon idée est de travailler sur le système d’ouverture. ICI, parce qu’on est là dans la multiplicité des pratiques, et à la fois dehors, parce que ces pratiques donnent du sens au territoire. Les cartographies se superposent, se rencontrent et des projets naissent. Une institution comme un CCN doit se donner les moyens de partager le savoir. Les dimensions locale, régionale, nationale, internationales, sont à mes yeux, une seule et même chose. Tout a lieu dans un va et vient permanent. »

La nouvelle aventure est déjà partie à la rencontre des désirs exprimés en Lozère, ou à Font-Romeu. A Montpellier, elle accueille désormais un artiste associé. Le chorégraphe Vincent Dupond inaugure ce cycle pour trois saisons. En octobre est arrivée la nouvelle promo du master exerce qui vise à accompagner le devenir d’artistes-chercheurs par l’exploration chorégraphique. C. Rizzo a souhaité l’ouvrir aux danseurs professionnels de la région qui sont accueillis pour certaines pratiques. Tous les mois, Le club de la danse propose à tous de rencontrer un chorégraphe et de suivre un atelier de pratique accessible.

Création Ad Noctum

Du 14 au 16 décembre, on peut découvrir Ad Noctum au Théâtre de la Vignette, seconde partie du triptyque débuté par D’après une histoire vraie qui connaît un succès international. « Le starter de l’écriture est parti d’un questionnement. Je me suis demandé de quoi je suis fait quand je pense chorégraphique, explique C Rizzo J’ai deux histoires, celle d’un auteur inspiré par Cunningham, de Keersmaeker, Martha Graham… et celle d’une inspiration provenant d’anonymes, de motifs issus de la tradition populaire. »

La force de l’oeuvre de Christian Rizzo tient pour beaucoup à la sincérité issue d’émotions personnelles. Avec Ad Noctum, l’artiste les relie aux origines mêmes de sa discipline à partir de la danse en couple auquel s’ajoute un troisième personnage, un totem pourvoyeur d’images digitales…

JMDH

Source : La Marseillaise 14/12/2015

Voir aussi : Actualité Locale, Rubrique Danse, Rizzo Festival Montpellier danse 2015, rubrique Politique Culturelle,  rubrique Montpellier,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>