Rencontre surréaliste entre Marx et le Père Noël

Avec sa longue barbe Marx le rouge marche dans la neige

Avec sa longue barbe Marx le rouge marche dans la neige

Y aurait-il une place pour une analyse renouvelée de la notion de classe ? L’examen de la littérature récente en sciences sociales, révèle la réapparition d’un certain nombre d’ouvrages consacrés à Marx.

La succession de crises qui fait suite à celle des subprimes en 2007 était prévisible comme ses conséquences à venir dont le peuple français commence seulement à mesurer les effets. Avec l’échec du déterminisme économique l’imposture n’en finit plus d’éclater. Le monde perd son avenir. Le scénario qui se dessine en Europe nous projette à la fin du XIXe, dans une époque ou riches et puissants ne font pas qu’exploiter les pauvres mais les empêchent de vivre en détruisant tout mode de vie autonome et capacité de pensée critique. L’examen de la vie sociale révèle la résurgence en France de nombreux mouvements sociaux de contestation. Mais au sein de la classe moyenne, une autre partie de la population cède aux sirènes du nationalisme, du consumérisme et de l’ascension sociale, embrassant un ethos individualiste de compétition et de réussite personnelle. Bref il semble acquis pour certains que la société, l’économie et le monde seraient libéraux.

A l’occasion des fêtes, redécouvrir un penseur qui a su contester l’autorité pesante du mythe capitaliste ne peut pas faire de mal. Rejeter cet héritage en revanche, c’est tomber dans la désespérance. Bien sur, mieux vaut ne pas prendre Marx comme un bloc, comme une pensée sans faille, débouchant sur une pratique unique mais comme une recherche qui a ses limites.

Quelques références

Le numéro 47 de  » Actuel Marx « , une revue des Presses Universitaires de France, s’interroge sur la nature des médiations sociales qui conduisent de la crise à la lutte ou qui, au contraire font obstacle à la mobilisation collective. L’économiste chercheur au CNRS Frédéric Lordon signe avec « Capitalisme désir et servitude  » (2) un essai ambitieux et accessible qui entend rouvrir le chantier conceptuel du capitalisme en s’inspirant de Marx et de Spinoza. L’auteur dramaturge américain Howard Zinn qui a consacré son œuvre aux rôles historiques des mouvements populaires vient de faire paraître en français  » Karl Marx le Retour  » (3) une pièce écrite au moment de l’effondrement de l’Union soviétique. « Je voulais montrer un Marx furieux que ses conceptions aient été déformées jusqu’à être identifiées aux cruautés staliniennes « , explique-t-il en introduction.

Dans un registre assez proche on peut lire également « Le président des riches », une enquête sur l’oligarchie dans la France de Nicolas Sarkozy réalisée par Monique  et Michel Pinçon-Charlot, éditions Zone 14 euros. A suivre aussi , le cri du résistant Stéphane Hessel qui appelle à une véritable insurrection pacifique dans  » Indignez-Vous  » (5).

Jean-Marie Dinh

(1) Le numéro 47 de Actuel Marx, ouvrage collectif aux éditions PUF,(2) Capitalisme désir et servitude, Fabrique éditions, 12 euros. (3)  Karl Marx le Retour, éditions Agone 10 euros. (4) Le président des riches. (5) Indignez-Vous, éditions Indigène 3 euros.

Histoire d’une lutte joyeuse

Album jeunesse. La jeune maison d’édition Les Petits Platons consacre un ouvrage à l’auteur du Capital : « Le Fantôme de Karl Marx ».

La très utile maison d’édition Les Petits Platons s’adresse au public des 9/14 ans pour leur faire découvrir les grands philosophes à partir des histoires qui traversent leurs œuvres : Socrate, Descartes, Leibniz, Kant… Et dans les dernières livraisons : Lao-Tseu, Saint Augustin, Ricoeur… et Karl Marx.

fantome-marxDans l’ouvrage intitulé « Le fantôme de Karl Marx », le philosophe revient hanter l’Europe. Sous son drap vert, le spectre explique qu’il a été victime d’une chasse organisée par toutes les nations d’Europe.  » C’est ainsi que j’ai dû prendre la fuite, comme le lièvre abandonne ses terriers découverts par les chiens, de Berlin à Paris, de Paris à Bruxelles, de Bruxelles à Londres, échappant toujours à mes poursuivants. Mais ce drap sert surtout aujourd’hui à faire peur, comme tu verras ! Morts ils me croient, spectre ils me craignent…  » L’intelligence du court texte de Ronan de Calan résume Le Capital en quelques feuillets tout en réaffirmant que l’idéologie du capitalisme, n’est pas un horizon indépassable. Le talent graphique de Donatien Mary s’allient à l’histoire pour clarifier les fondement de la pensée. Une pensée habilement réactualisée qui ouvre les portes à l’imaginaire. Les auteurs insistent sur la faculté symbolique des hommes à ne pas se laisser considérer comme une simple marchandise et à faire disparaître l’exploitation sans subir l’aliénation. A la fin de l’album Karl part pour se rendre à un rendez-vous avec « Miss Wall Sreet Panic ! « 

Le fantôme de Karl Marx par Ronan de Calan et Donatien Mary, éditions Les Petits Platon, 12,5 euros.

Voir aussi : Rubrique Rencontre Alain Badiou Organiser une critique de la démocratie, Michela Marzano Visage de la peur, Bernard Noël je n’ai jamais séparé le politique de l’érotique ou de la poésie, Daniel Bensaïd course contre le temps, Jacques Attali Marx est-il d’actualité ? rubrique Livre La voix de Polanyi, Le président des riches,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>