Karachi la version Léotard

francois-leotardL’ancien ministre de la Défense d’Edouard Balladur, François Léotard, a témoigné  devant le juge Marc Trévidic de ses convictions sur les circonstances de l’attentat de Karachi, en 2002, qu’il lie à l’arrêt du versement de commissions décidé par Jacques Chirac et à un contrat avec l’Inde. Dans une tribune publiée par Rue89, l’ancien ministre affirme que «l’attentat de Karachi a été directement provoqué par deux éléments qui se sont conjugués» : «L’arrêt des commissions» et «la vente à l’Inde par le gouvernement français de sous-marins plus performants que ceux qui avaient été livrés au Pakistan auparavant, contrairement aux engagements pris». François Léotard fut un homme clé des négociations du contrat franco-pakistanais de vente de sous-marins Agosta, en 1994. Jacques Chirac avait ordonné l’arrêt du versement des commissions liées à ce contrat dès son arrivée à l’Elysée en 1995.

Voir aussi : Rubrique Affaires, Dix huit ans plus tard l’affaire avance, L’UMP refuse de communiquer les documents à la justice, Sarkozy mis en cause par la police luxembourgeoise , Attentat Karachi, Le parlement se couche, Chronologie ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>