Rockstore : 30 ans de nuits douces et sauvages

Antoine  Winling : l’ouverture en héritage. Photo JMDI

Antoine Winling : l’ouverture en héritage. Photo JMDI

Antoine Winling a rejoint l’équipe qui préside à la destinée d’un lieu et d’un esprit qui traverse les générations. A l’occasion des trente ans du temple à la Cadillac rouge, il évoque les rouages d’une mécanique singulière.

Haut lieu de la vie nocturne montpelliéraine, le Rockstore fête ses 30 ans. La salle de concerts mythique avec sa légendaire Cadillac rouge encastrée dans la façade du centre ville, rue de Verdun a accueillis plus de 4 000 concerts depuis 1986. L’année 2016 marque une nouvelle étape dans l’histoire du Rockstore.

La programmation béton et éclectique dédiée à cet anniversaire sur un mois complet, se poursuit jusqu’au 19 novembre avec des concerts exceptionnels, (Wall of Death, Puppetmastaz, Catherine Ringer, DJ Shadow, Michael Kiwanuka… et l’expo RockStories, à découvrir à la Galerie d’Art La Fenêtre. La force du lieu tient à son esprit underground et ouvert défendu par un quatuor  virtuose composé de Stéphane, Laurent, Olivier et Antoine, le fils de Fifi qui fut un des membres fondateurs. Rencontre.

 
Il se dit que tu es tombé dedans  petit. Quels sont tes premiers souvenir du Rockstore ?

Je suis né en 84, au début je venais en journée. A l’âge de douze ans, j’y ai vu mes premiers concerts. Je me souviens qu’il y avait beaucoup de fumée. A l’époque le public était très alternatif, tatoué, percé… J’ai mesuré l’importance du lieu dans le regard des autres, car mon père n’était pas du genre à faire état de ses faits d’armes en faveur du rock. Tous les gens autour de moi avaient une petite histoire vécue au Rockstore. Moi, j’habitais à Sète, j’étais un peu loin de tout ça. Je me souviens d’un prof qui avait flashé sur un tee-shirt que mon père m’avait ramené. A partir de 15 ans, je suis venu plus fréquemment.

 

Et par la suite, comment la mayonnaise est montée ?
Durant mes études d’histoire et de sciences politiques, j’ai commencé à travailler ici la nuit. Hormis la sécu, j’ai un peu tout fait, du vestiaire au bar en passant par les platines. Et puis après mes masters je me suis laissé prendre.  Je gagnais ma vie et  les contacts avec les producteurs et les tourneurs m’intéressaient. Il y a trois ans, les choses se sont précipités avec le décès de mon père. Stéphane, Laurent, Olivier, sont venus me dire qu’ils voulaient bosser avec moi. Même ma mère qui n’était pas très chaude à la base m’a encouragé. J’ai réfléchi et j’ai dit ok.

 

 

La spécificité du Rockstore tient à son identité qui a toujours évolué sans perdre son âme rebelle. Quel regard portes-tu sur cette évolution ?
A la base, tout part de la culture rock. Je pense que l’héritage que nous a laissé mon père c’est le goût de l’authenticité  et la capacité d’ouverture. Le fait de maintenir sa curiosité musicale éveillée.  J’ai vu évoluer la programmation comme je l’ai observé s’élargir du rock, pop,  au hip-hop et à l’électro. Notre particularité  est de se trouver au centre-ville et d’y développer une double activité, avec les concerts et la boîte, cela  avec la volonté constante de faire profiter les acteurs locaux du lieu. En tant que salle de concert et lieu culturel, on à la possibilité de programmer 365 jours par an. Ce qui permet de prendre les risques artistiques nécessaires à notre démarche.  Tenir cette ligne sur trente ans, à ma connaissance, ça n’existe nulle part ailleurs.

 

Ce mois d’anniversaire est un beau cadeau pour le public…
Je l’espère. Nous avons pensé une programmation qui puisse  concerner tous les publics aussi bien dans les styles musicaux qu’à travers les générations.  Nous souhaitions aussi sortir des murs ce que nous avons fait avec l’ avant-première du film de Jarmush  Gimme Danger  projetée au cinéma Diagonal et l’expo à la Galerie d’Art La Fenêtre.

Sinon, je compte bien fêter nos 60 ans avec la même équipe et la même énergie. Après on tirera notre révérence…

Recueilli par JMDH

Voir aussi : Rubrique Montpellier, rubrique Musique, Rockstore: L’esprit vivant du rock hante cette salle, rubrique RencontreOn line le site du Rockstore,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>