Laurence Engel, première femme aux commandes de la Bibliothèque nationale

 Laurence Engel, ici en 2010. © WITT/SIPA


Laurence Engel, ici en 2010. © WITT/SIPA

Laurence Engel, actuellement médiatrice du livre, a été nommée à la tête de la Bibliothèque nationale de France pour succéder à Bruno Racine. Laurence Engel a été précédemment conseillère de Catherine Tasca, directrice des affaires culturelles de la Mairie de Paris et directrice du cabinet d’Aurélie Filippetti, ministre de la Culture. Laurence Engel, 49 ans, est la première femme nommée à la tête de la BnF, plus important établissement culturel de l’hexagone. Nommée pour un mandat de cinq ans, elle succède à Bruno Racine. Largement pressentie pour ce poste, Laurence Engel a parcouru toute sa carrière dans l’administration de la culture jusqu’à son dernier poste de « Médiatrice du livre ».

Elargissement des publics et enjeu numérique

La nomination d’un nouveau président de la BnF était particulièrement attendue alors que Bruno Racine a officiellement quitté ses fonctions le 1er avril. Il s’agit d’ailleurs de l’une des premières nominations depuis l’arrivée d’Audrey Azoulay à la Culture, en février.  »Première femme nommée à ce poste, Laurence Engel aura pour mission première de proposer une politique des publics ambitieuse, à la fois attentive aux étudiants et chercheurs français et étrangers, mais aussi résolument tournée vers une population plus jeune et parfois éloignée de la culture », souligne le communiqué du ministère de la Culture annonçant son arrivée à la  tête de la BnF.

Autre défi que devra poursuivre Laurence Engel à la tête de la Bnf : le numérique. La présidente, poursuit le communiqué, devra définir « les grandes lignes d’une stratégie numérique audacieuse, poursuivant le déploiement de la Bibliothèque numérique Gallica, portée par Bruno Racine ces dernières années et qui lui vautaujourd’hui le statut de première bibliothèque numérique francophone dans le monde ».

Normalienne, diplômée de Sciences Po, énarque, conseillère maître à la Cour des comptes, Laurence Engel a déjà été directrice du cabinet de Jérôme Clément, président d’Arte et de La Cinquième quand elle entre au ministère de la Culture en 2000 comme conseillère de Catherine Tasca sur l’audiovisuel et le cinéma. Devenue conseillère pour la culture auprès de Bertrand Delanoë, elle prend la tête des Affaires Culturelles de la Ville de Paris à partir de 2008.

Ancienne directrice de cabinet d’Aurélie Filippetti

Avec l’arrivée de François Hollande aux affaires, Laurence Engel devient directrice du cabinet d’Aurélie Filippetti ministre de la Culture. Un poste qui lui est presque « naturellement » attribué compte tenu de son parcours, mais qu’on a vite fait d’associer, dans les médias, à l’arrivée à l’Elysée de son compagnon Aquilino Morelle, comme conseiller de François Hollande. Et son départ, en 2014, à celui du conseiller du président, alors que Laurence Engel affirme l’avoir elle-même décidé et programmé.

Depuis cette date, Laurence Engel était présidente du conseil d’administration de l’Institut national d’Histoire de l’Art, présidente de la commission financière de l’AFP et surtout « Médiatrice du livre », autorité administrative indépendante chargée de la conciliation des litiges portant sur l’application de la législation autour du livre et de l’édition, et notamment au prix du livre.

Source : Culture Box & AFP 06/04/2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>