Chine : visite délicate de Wen Jiabao en Inde

wen-singh

Le Premier ministre Wen Jiabao a quitté Pékin mercredi pour une visite en Inde , grande puissance régionale inquiète des ambitions chinoises, qu’il prolongera au Pakistan, allié de longue date de la Chine a annoncé l’Agence Chine Nouvelle.

M. Wen Jiabao doit d’abord passer deux jours en Inde, autre puissance montante en Asie, où les discussions porteront notamment sur les différends frontaliers qui entachent depuis des années les relations entre les deux pays les plus peuplés du continent.

A New Delhi, M. Wen, qui a déclaré en octobre qu’il y avait « assez d’espace dans le monde » pour la Chine et l’Inde, devrait insister sur la nécessité de développer le commerce entre ces deux économies émergentes à forte croissance, lors de ses entretiens avec son homologue Manmohan Singh. Mais l’ambassadeur de Chine en Inde, Zhang Yan, a reconnu lundi que la relation restait « fragile » et nécessitait une « attention particulière » tandis que les experts s’attendent à voir l’Inde soulever un certain nombre d’inquiétudes.

Les deux pays s’affontent sur des conflits territoriaux dans l’Himalaya qui leur a valu une guerre en 1962, humiliante pour l’Inde, et à New Delhi, le chef de la diplomatie Nirupama Rao a déclaré que les liens se consolideraient si « la Chine se montre plus sensible sur des questions clés qui concernent la souveraineté et l’intégrité territoriales » de l’Inde. L’Inde s’inquiète également des barrières commerciales qui contribuent, selon elle, au déficit de quelque 25 milliards de dollars par an dans ses échanges avec la Chine, mais qui est, selon Pékin, seulement dû à « des facteurs structurels« . L’Inde aimerait aussi voir la Chine soutenir sa candidature de membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU, comme l’ont fait les Etats-Unis.

En visite ensuite pendant trois jours au Pakistan, Wen devrait y signer une série d’accords attestant de la volonté de Pékin et Islamabad de cimenter des liens déjà étroits entre ces deux pays unis par des relations politiques et militaires suivies. La Chine devrait annoncer une coopération sur 36 projets de développement au Pakistan et signer à cette occasion des accords dans l’énergie et les infrastructures notamment, a déclaré à l’AFP le porte-parole de la diplomatie pakistanaise Abdul Basit. M. Wen doit s’entretenir avec son homologue Yousuf Raza Gilani et le président Asif Ali Zardari et faire un discours au parlement, un honneur rarement accordé aux visiteurs étrangers.

Le Pakistan serait en disussion pour la construction d’une nouvelle centrale nucléaire avec la Chine, qui a construit un réacteur de 300 mégawatts dans le Penjab et un autre qui doit être mis en service début 2011, provoquant l’inquiétude de Washington en matière de sécurité dans ce pays nucléaire en proie au terrorisme. Alors que les Etats-Unis semblent perdre patience avec le Pakistan pour son manque de résultats dans la lutte contre le terrorisme islamique, M. Wen devrait rassurer cet allié clé en lui expliquant qu’il peut toujours compter sur le soutien de la Chine.

AFP

Voir aussi : rubrique Inde rubrique Chine rubrique Rencontre Martine Bulard La course du dragon et de l’éléphant,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>