Prestige puissance et renoncement

Roman français. Hervé Bel signe un premier roman qui questionne notre société, sur la nature du travail servile.

Hervé Bel

Jeune homme brillant, Ivan entre dans la prestigieuse Organisation générale, rêvant de l’avenir radieux qui s’ouvre à lui. Comme son père, un homme courtisé et craint, il devient un disciple du Vojd, le chef suprême de cette Organisation. Pour accompagner ses premiers pas, on le confie à l’expérimenté V. Un être à la froideur redoutable qui maîtrise parfaitement les faiblesses de la nature humaine. Dans un premier temps, la mission d’Ivan consiste à constater les irrégularités et à les déclarer sans avoir à les juger. Mais Ivan perçoit vite que ce travail qui le fait craindre des cadres supérieurs le conduira sur un autre terrain. Rompu à la pratique du harcèlement dont il lui enseigne les principes, V met à l’épreuve son jeune poulain. Ivan découvre les mécanismes du pouvoir, la fascination pour le chef : il accule les faibles, se met en chasse de la moindre faille, traque le gibier qu’on lui désigne et rapporte fidèlement le trophée à son supérieur. «  J’ai appris grâce à V que le savoir n’est plus utile à partir d’un certain niveau : il confirme ou infirme une opinion que l’on change aussitôt, tout en maintenant une direction initiale.  » Il croit encore n’être qu’un témoin, libre de ses pensées et de ses sentiments. Mais il est trop tard. Les joies du pouvoir et les récompenses d’un travail acharné ont eu raison de son humanité. A force de renoncements sans gravité et de petites trahisons.

L’histoire d’Ivan est celle de beaucoup de cadres, peu à peu conduits à renier leurs idéaux et à devenir, sous la pression de leur entreprise, les esclaves consentants et les propagateurs d’un système dont ils n’ont pas mesuré la dangerosité. Hervé Bel aborde la question de l’acculturation, des victimes de la servitude volontaire avides de plaisirs faciles dans le monde lisse du nouveau pouvoir totalitaire politique et économique, un monde, où le salarié s’est réconcilié avec l’entreprise et ses chefs.

Jean-Marie Dinh

La nuit du Vojd, éditions JC Lattès, 18 euros
Passionné de littérature Hervé Bel travail dans une grande entreprise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>