Le CSA prépare un bilan sévère de la présidence Pfimlin à France Télévisions

article_remy1Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), qui doit choisir dans six mois le prochain président de France Télévisions, s’apprête à publier un bilan très critique de la présidence de Rémy Pflimlin, depuis 2010 à la tête du groupe, selon des extraits publiés mardi 4 novembre par le site de BFM-TV.

Le président de France Télévisions n’a pas encore annoncé s’il serait candidat à un second mandat, mais ces premières esquisses du rapport – qui n’a pas encore été avalisé par le collège de l’autorité de l’audiovisuel – pourraient l’en dissuader.

Dans ce bilan de quatre ans de mandat, le CSA souligne « nombre d’objectifs non atteints » par Rémy Pflimlin, tant sur la qualité des programmes et de l’information que sur la répartition du rôle des chaînes et le management du groupe.

Le rapport reproche ainsi à France 2 d’avoir « régulièrement empiété sur la spécificité de France 3, se livrant ainsi à une concurrence stérile », tandis que France 4 et France Ô « ont du mal à justifier leur nécessité sur un réseau hertzien national ». « La qualité des programmes (hors information), à quelques exceptions près, ne permet pas de différencier assez l’offre de celles des chaînes privées », déplore ainsi le CSA.

QUELQUES SATISFECITS

Sur l’information, le Conseil estime que « le service public doit éviter le développement de rubriques sociétales anecdotiques (les Français dans les embouteillages estivaux, les Français sous la pluie…), mais se recentrer sur l’information internationale et sur l’actualité politique, économique et sociale ». Il regrette par ailleurs la diffusion à des horaires « tardifs, voire nocturnes » des programmes culturels et « un manque d’audace » dans la fiction.

Concernant le management, le CSA plaide pour un « organigramme simplifié » et critique aussi le « coût nettement plus élevé que la concurrence » de la production interne et les commandes « émiettées » auprès des producteurs externes.

Le CSA, « gendarme » de l’audiovisuel, décerne cependant quelques satisfecits : « Le maintien d’une audience significative », « un rattrapage » sur le numérique, ainsi que des progrès dans la construction de l’entreprise unique réunissant toutes les chaînes, par la signature de la convention collective et des systèmes d’information unifiés.

Source AFP 04/11/2014

Voir aussi : Rubrique Médias, On line Courrier aux salariés de France Télévision,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>