La procédure de nomination de Mathieu Gallet à Radio France qualifiée d’ »opaque » et « hors sol »

L'oeil de la synthèse stratégique...
Le socialiste Marcel Rogemont, auteur d’un rapport sur l’application par le CSA de la loi sur l’indépendance de l’audiovisuel public, estime que ni l’actuel président de Radio France avant sa nomination, ni le CSA "n’avaient une vision suffisamment éclairée de la situation de l’entreprise".

La commission des affaires culturelles a examiné mercredi le rapport d’information sur l’application, par le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), de la loi du 15 novembre 2013 relative à l’indépendance de l’audiovisuel public.

Son auteur, le député socialiste Marcel Rogemont, a formulé plusieurs recommandations, comme celle de supprimer la mention au "projet stratégique" des candidats qui souhaitent prendre la présidence d’un groupe de l’audiovisuel public, critiquant au passage la nomination de Mathieu Gallet à la tête de Radio France.

Des stratégies "sans connaissance réelle des données de l’entreprise"

"Le projet stratégique est source de confusion et a de nombreux inconvénients", explique Marcel Rogemont. Selon lui, les projets stratégiques sont élaborés "sans connaissance réelle des données de l’entreprise, sans discuter avec les tutelles, sans discuter avec les salariés".

Pour appuyer son propos, le député évoque la procédure de nomination de Mathieu Gallet à la tête de Radio France. Il rappelle, dans un sourire, la justification du CSA, qui estimait que son projet stratégique "est porté par une vision claire de la gouvernance de l’entreprise, de la politique de ressources humaines et du dialogue social…"

Il faut en effet rappeler que Radio France a été touchée, en mars 2015, par le plus long conflit social de son histoire, qui a duré près d’un mois. Les salariés du groupe radiophonique rejetaient le plan de suppression d’emplois de Mathieu Gallet, entraînant une grève. Fleur Pellerin, la ministre de la Culture, avait dû intervenir et un médiateur avait été nommé.

Au moment de ce conflit, le président de la commission des affaires culturelles Patrick Bloche avait d’ailleurs, dans l’hémicycle, évoqué un "déficit du dialogue social au sein de l’entreprise publique".

Procédure de nomination de Mathieu Gallet (Vidéo)

Un projet stratégique toujours inconnu

Autre problème soulevé par Marcel Rogemont : le CSA doit produire un "rapport quadriennal sur la base du projet stratégique" mais "il n’a pas souhaité rendre public le projet de Mathieu Gallet" et n’en a donné qu’une "synthèse". "Il rend, plus encore, opaque la nomination d’un projet stratégique et surtout la nécessaire transparence de son évaluation au bout de quatre ans…"

Conclusion de Marcel Rogemont : "Au moment de la nomination, ni le candidat, ni le Conseil, je dis bien ni le Conseil, n’avaient une vision suffisamment éclairée de la situation notamment financière de l’entreprise (…) c’est vraiment une opération hors sol."

Source : LCP Assemblée Nationale 20/01/2016

Voir aussi : Actualité France, Rubrique Médias, Radio France après la grève, rubrique Politique, Politique Culturelle, rubrique Rencontres, Mermet :  Radio France une grève de civilisation,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>