Daniel Villanova : L’ arme redoutable de l’humour

images

Dans le dernier spectacle de Daniel Villanova  « La croisade des Rabat-joie, on découvre du gaz de schisme dans un village foldingue de Bourougnan. Au théâtre de la mer à Sète le 29 juin

On connait les personnages hauts en couleur qui peuplent le petit monde de l’auteur interprète, Daniel Villanova. Son theâtre qu’il qualifie lui-même de « comico-maquisard » a longtemps mis en vie les personnages typiques de la région dans la fictive bourgade héraultaise de Bourougnan. Le rire villanovien comme instrument de résistance s’est longtemps grimé sous les traits hilarants des figures du village. « Mes personnages, ça fait trente ans que je les travaille. Je peux leur faire dire ce que je veux. »

Son spectacle Jean-Charles président*, qui fait référence à la campagne de Nicolas Sarkozy marque un tournant dans la forme que l’humoriste donne à ses spec- tacles. « Dans le public, il y a des gens qui venaient voir les jambes de Lucette et qui n’ont pas été déçus du voyage. » Avec l’évolution libérale de la société et la déshumanisation qui l’accompagne, le ton de l’artiste est devenu beaucoup plus militant. «L’humour, si on l’enveloppe trop, les gens entendent ce qu’ils veulent. J’ai évolué dans ma forme d’expression parce que je sens que là, on est vraiment prêt du mur. Maintenant je ne laisse plus le choix. Je suis militant de la libre pensée. Cet aspect a toujours suinté dans mes pièces, mais maintenant je dis vraiment les choses. »

Cette décision modifie un peu la donne pour ce qui concerne les maires des petites communes « qui préfèrent les spectacles plus consensuels », mais aussi dans le public. « En génèral les gens interviennent moins lorsque vos propos sont plus affirmés. Je me souviens d’un type qui est venu me voir après le spectacle et qui m’a dit je suis à l’UMP mais j’ai beaucoup ri. Je lui ai répondu : personne n’est parfait. »

Avec son nouveau spectacle, La croisade des Rabat-Joie, Daniel Villanova, poursuit sur la voie de l’engagement. Horreur et peut-être perdition, les habitants de Bourougnan sont en émoi après la découverte d’un énorme gisement de gaz de schiste dans la commune. On fait confiance au bateleur pour insuffler dans la tête de ses personnages l’émancipation intellectuelle suffisante pour sauver le village de la catastrophe annoncée.

JMDH

*Disponible aux éditions Un jour une nuit.
La croisade des Rabat-Joie, au Théâtre de la mer le 29 juin. Réservations au 04 99 04 71 71.

Voir aussi : Rubrique Agenda, rubrique Culture d’OC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>