Les résultats du second tour des élections législatives 2017

7789018756_estimation-assemble-eSans surprise, le parti d’Emmanuel Macron a remporté dimanche 18 juin une nette majorité de députés à l’ Assemblée nationale, au terme d’un scrutin marqué par une abstention record. Avec 350 sièges (dont 42 pour le MoDem), selon les derniers chiffres du ministère de l’intérieur, La République en marche ! réalise une relative contre-performance au regard de sondages qui lui prédisaient jusqu’à plus de 400 députés. Mais la formation de la majorité présidentielle écrase les autres formations politiques, qu’il s’agisse des Républicains (113 sièges) ou du Parti socialiste (33 sièges). La France insoumise et le PCF remporteraient 27 sièges, contre 8 pour le Front national, toujours selon les projections.

Domination moins spectaculaire que prévu pour La République en marche

Au soir du premier tour, les projections donnaient autour de 400 à 450 sièges à La République en marche. Ils devront se contenter finalement de 361 élus environ.

La vague est moins importante que prévu. Alors que les projections au soir du premier tour promettaient autour de 400 à 450 sièges à La République en marche et au MoDem, le mouvement d’Emmanuel Macron n’en réunirait finalement qu’autour de 350, selon les derniers résultats du ministère de l’intérieur. La victoire du gouvernement s’en trouve en partie relativisée.

Un système qui donne 70 % des sièges à un parti qui ne représente au final que 15 % des inscrits

Un système qui donne 70 % des sièges à un parti qui ne représente au final que 15 % des inscrits

Une représentation inférieure à celle de l’UMP en 2002

350 députés pour la majorité présidentielle (308 pour LRM et 42 pour le MoDem), cela représente environ 60,6 % des sièges de la nouvelle Assemblée nationale. Soit une domination plus nette que celle du groupe socialiste en 2012 (51,1 %), mais moins que celle des 63,3 % du groupe UMP en 2002.

D’autant que pour vraiment comparer la situation actuelle avec les majorités précédentes, il faut tenir compte des différents groupes en présence. Où les 350 députés de la République en marche et MoDem n’apparaissent finalement pas si nombreux comparés aux 472 de la droite (RPR) et du centre (UDF) en 1993.

Si l’essentiel, à savoir l’obtention de la majorité absolue des sièges (289), est acquis pour le président de la République, la majorité présidentielle est donc beaucoup moins écrasante qu’annoncé.

Une abstention record aux deux tours

L'abstention atteint le chiffre record de 56,52%

L’abstention atteint le chiffre record de 56,52%

Autre point noir pour le chef de l’Etat : l’abstention a dépassé la barre des 50 % aux deux tours. Elle était ainsi de 50,3 % le 11 juin et autour de 56,6 % au second. Au final, la participation aux premier et second tours se situe à des niveaux historiquement faibles sous la Ve République.

Même si ce sont d’abord les partis concurrents de la majorité présidentielle qui ont boudé les urnes, le désintérêt marqué pour le scrutin entache là aussi quelque peu la victoire de La République en marche.

Source Le Monde 18/06/2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>