Cinemed « Amama ». Rupture du destin familial

F17750Cinemed. Amama du réalisateur basque Asier Altuna en compétition long métrage pour l’Antigone d’or.

A proximité d’un petit hameau basque isolé, la grand mère Amama se tient aux épaules de son petit-fils qui court dans les bois. Elle est épuisée, lui est relié à une corde qui le rattache à la terre de ses ancêtres. C’est l’histoire d’une famille, l’histoire d’un conflit.

Les zones rurales et le milieu urbain, le passé et le présent, les parents et leurs enfants : des chemins de vie contraires s’affrontent tandis qu’Amama, la grand-mère, observe dans un mutisme éloquent le déroulement du destin familial. « Le hameau est comme une île, le centre du monde, autosuffisant par tous ses aspects : économiquement et spirituellement.

 » C’est un monde où les mains rudes des paysans cesseront bientôt d’être » confiait Asier Altuna à Cineuropa au festival de San Sebastian. Pour évoquer le récit d’une rupture générationnelle doublée d’une rupture  civilisationnelle, Asier Altuna initie à travers l’expression artistique de la petite fille une esthétique de la mémoire des personnages et de la nature. Les plans dans la forêt, et la présence des arbres censés veiller aux destins des âmes, nourrissent le film d’une sève dramatique exceptionnelle et mystérieuse.

JMDH

Source : La Marseillaise 31/11/2015

Voir aussi : Actualité Locale, Rubrique Cinéma,  rubrique Festival, Cinemed, Grand FocusLa caméra comme un stylo, rubrique Méditerranée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>