Mouvements sur la ville. Corps à la lumière d’hiver

Hélène Cathala dans le solo Blanc cassé

Hélène Cathala dans le solo Blanc Cassé

Danse contemporaine.  Quatre créations dans le cadre des Rencontres hivernales de Mouvements sur la ville qui se tiennent samedi 6 décembre Espace Bernard Glandier à 15h.

Depuis 2008, trois chorégraphes montpelliérains Didier Théron, Hélène Cathala et Yann Lheureux sont à l’origine d’une proposition alternative pour défendre et faire vivre la danse contemporaine à Montpellier.

Mouvements sur la ville associe des artistes invités aux créations artistiques de chacun pour proposer un Off au Festival Montpellier Danse. L’initiative se veut complémentaire. Elle permet chaque années d’ouvrir les ateliers aux publics, aux programmateurs et aux professionnels afin de gagner en lisibilité de partager et de diversifier le champ de programmation proposé par le festival.

Cet été, le collectif a décidé de se porter solidaires et engagés dans le mouvement des intermittents en annulant les présentations publiques de Mouvements sur la ville #6.           « Cette décision politique s’est prise dans la souffrance car nous avons le besoin de continuer à exister, explique Hélène Cathala. On connaît la formule scier la branche sur laquelle on est assis mais en faisant le tour des forces en présence y compris des équipes techniques nous avons assumer notre choix. Cela avec le soutien de certains artistes invités comme le chorégraphe tunisienne Selim Ben Safia qui a fait le déplacement pour nous soutenir dans ce combat.»

Rencontres hivernales

Samedi 6 décembre, le studio Glandier à Montpellier ouvrira ces portes au public pour Les rencontres hivernales. Occasion de découvrir le travail de trois chorégraphes invités qui présenteront les créations déprogrammées cette été.

On pourra voir la pièce P=MG de Jann Galois. Une mise en situation dans laquelle la gravité serait décuplée afin d’imaginer les différentes étapes que traverserait un corps pour s’adapter et surpasser une telle situation. Ou comment une contrainte peut devenir une force.

Michèle Murray proposera Atlas /Etude 2 une pièce mettant en scène différentes créatures, afin de mener une réflexion autour du corps, de l’identité et des communautés. Selim Ben Safia est de retour avec A Jour : Une esquisse d’une Tunisie en perpétuel mouvement, une lutte incessante entre deux modes de vie, le désir de liberté et l’attachement viscéral à la normalité.

Hélène Cathala proposera son solo Blanc Cassé. inspiré par son expérience en Afrique du Sud. Le cadre de cette création témoigne d’une déchirure qui incruste l’histoire de l’autre dans la conscience. « Mon travail en Afrique du Sud m’a apporté le matériel pour ce solo. Il a  laissé des traces dans mon corps et dans ma vie.»

  JMDH

Source : L’Hérault du Jour 04/12/2014

Voir aussi : Actualité Locale Rubrique Danse, rubrique Politique, Politique culturelle, rubrique Montpellier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>