Opéra Orchestre. Alain Surrans pressenti à Montpellier

Alain Surrans

Alain Surrans

Politique. Le directeur de l’Opéra de Rennes pourrait prendre la direction générale de l’Orchestre opéra national de Montpellier à la fin de l’année.

La succession de Jean-Paul Scarpitta fait encore quelques vagues. Le patron controversé de l’OONM cédera ses fonctions de directeur général à la fin de l’année tout en conservant son poste de directeur artistique jusqu’à l’été 2014. Composé pour ne pas renouveler une aventure malheureuse, le jury chargé de sélectionner le futur directeur aurait donné son avis et choisi Alain Surrans, actuel directeur général de l’Opéra de Rennes.

De l’avis des membres du Jury, Alain Surrans était le mieux placé des quatre candidats en lice (Valérie Chevalier, Georg Friedrich Heckel, Eri Vigié) après le retrait du directeur de l’Opéra de Nancy Laurent Spielmann. La décision du jury, a été révélée par nos confrères du  Midi Libre après que le Conseil d’Administration ait repoussé sa ratification attendue le 18 au 26 novembre. L’agglomération de Montpellier s’est aussitôt fendue d’un communiqué pour démentir que le jury présidé par Nicole Bigas ait fait ce choix. « Il l’annoncera dans les jours à venir et proposera pour validation définitive au CA le 5 décembre. »

Un profil de favori

Durant le conflit opposant Scarpitta à la quasi totalité des personnels, on n’a pas vu Alain Surrans, qui présidait alors le syndicat des directeurs d’opéras, faire un signe pour soutenir le Directeur général de Montpellier. Alain Surrans a été nommé directeur de l’Opéra de Rennes en janvier 2005. Auparavant, il avait été le collaborateur de Maurice Fleuret au Festival de Lille puis au ministère de la Culture (1980 à 1987), avant de diriger le Festival de Lille (1988), l’association Île-de-France Opéra et Ballet (1989-1993) et la programmation de l’Auditorium et de l’Orchestre national de Lyon (1994-1998). Après trois années (1998-2001) au ministère de la Culture où il a occupé les fonctions de conseiller pour la musique à la direction de la Musique, de la Danse, et du Théâtre, il a exercé les fonctions de conseiller à l’Opéra de Paris.

Avec un budget de moins de 4 M d’euros son bilan artistique à Rennes n’a pas à rougir. La mission du futur directeur sera délicate. Face à un public exigeant, il devra éviter de puiser dans le catalogue des oeuvres que l’on retrouve sans grand intérêt un peu partout en France. De la même façon, les restrictions budgétaires ne lui permettront pas de privilégier les artistes vedettes que l’on fait venir à grands frais d’où l’importance d’un bon carnet d’adresses. Le rapport avec les tuteurs locaux nécessite une habileté certaine. Enfin, les personnels qui sortent de deux années de conflit attendent « une personne de dialogue et un directeur artistique de qualité » Alain Surrans pourrait correspondre à ce profil mais shuut, le sort n’en est pas encore tout à fait jeté.

JMDH

Voir aussi : Rubrique Politique Culturelle, rubrique Musique, OONM:le vaisseau fantôme sort de la tempête, rubrique Montpellier,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>