Fuir tant qu’il est encore temps

masque

Et vous que feriez-vous si vous faisiez partie des condamnés ?

On conseille à tous les ados qui s’emmer…. à table ou en gardiennage chez leurs grands-parents, de jeter un œil sur la première traduction de Neal Shusterman «  Les fragmentés  », dans la collection MSK aux éditions du Masque. Cet auteur américain collectionne les prix dans son pays où il est une référence dans le monde du thriller d’anticipation pour la jeunesse. Le rythme et le sens de la narration du livre incitent à tourner les pages compulsivement, mais toutes proportions gardées, c’est bien mieux que devant les vidéo games. On peut convenir que la dimension initiatique de ce roman peut donner froid dans le dos. Les moralistes à temps partiel récuseront sans doute la violence du cadre social dans lequel s’inscrit l’action. On pourrait leur objecter qu’entre les chasseurs ayant tué sa mère et la forêt en flammes, le parcours initiatique de Bambi est tout aussi gore. En fait, le système que dépeint Neal Shusterman n’est autre que la perspective ultime du rapport déjà bien avancé entre l’individualisme et la société de consommation.

«  Les Fragmentés  » propulse dans un avenir proche. Juste après la Seconde Guerre civile, la pratique de la fragmentation est devenue courante. Il s’agit de retirer à un enfant âgé de 13 à 18 ans ses organes pour pallier les manques. La fragmentation consiste à «  résilier  » un enfant rétroactivement sans mettre fin à sa vie. Détail intéressant, l’ordre de fragmentation doit être signé par les parents. Bon nombre s’en servent d’ailleurs pour se débarrasser de leurs enfants. Connor, Risa et Lev se retrouvent sur la liste fatale et bien qu’ils ne se connaissent pas, ils vont s’unir pour échapper aux Frags, la police des fragmentés chargée d’appliquer la loi en embarquant les pupilles pour assurer les réserves…

Le roman de Neal Shusterman ressert la focale sur le malaise de la jeunesse face à une société dévorante. «  Personne ne peut dire ce qui se passe dans ton cœur, assure Lev, C’est à toi de le découvrir.  » Une occasion de se désengourdir un peu le cerveau.

A partir de 13 ans, éd MSK, 13,5 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>