Matière Bouysse de coffrage naturel

004004534

Comme si le décor prenait possession des êtres vivants Photo dr

Roman
Avec «Glaise», Franck Bouysse signe un nouveau roman lyrique et intimiste qui pose un pied dans l’histoire pour se crotter les bottes sur le chemin boueux de la grande guerre.  L’auteur de « Grossir le ciel » s’impose comme un écrivain majeur du polar rural français. On pourra le rencontrer ce soir à Montpellier où il est l’invité de la librairie Sauramps

Franck Bouysse partage son temps entre un petit hameaux en Corrèze et Limoge où il enseigne la biologie, science du vivant qui recouvre une partie des sciences de la nature et de l’histoire naturelle et celle des hommes et de leur environnement. Cela, il a particulièrement su le mettre à profit dans son travail d’écrivain, tout comme ses origines rurales.

Son oeuvre compte plus d’une dizaine de romans. Le premier, paru en 2004 avait pour titre La paix du désespoir. Trois ans plus tard sort son premier roman noir L’entomologiste chez un éditeur limougeaud Lucien Souny. Ce titre, entame une trilogie qui revisite les grands mythes du romans noir autour de la figure énigmatique du personnage de H.

Franck Bouysse voue une passion pour le roman noir mais c’est avant tout un amoureux de la littérature anglo-saxonne. Irvin, Melville, Joyce… marquent ses lectures de jeunesse comme Faulkner et Steinbeck. Le fait d’avoir été  classé auteur de roman noir importe peu pour lui. Il peut se sentir proche de Cormac McCarthy, Jim Harrison ou de Ron Rash pour le rapport à la nature :  « On a passé une soirée ensemble avec Ron, et nous en sommes venu à la conclusion qu’il était un auteur de l’eau et moi d’un auteur de la terre » ,  mais pour le reste : « l’étiquetage c’est très français, ce sont des histoires de marketing éditorial, moi j’écris des histoires

CVT_Grossir-le-Ciel_7634Le style Bouysse se révèle avec Grossir le ciel « l’histoire de deux types dans les Cévennes en plein hiver avec un chien », (La manufacture des livres 2014), prix polar SNCF, plus de 100 000 exemplaires vendus. D’un point vue formel, ce court roman n’a pas grand chose du roman noir, même si l’histoire mêle énigme familiale et suspens permanent. Ce sont la puissance des personnages, leur espace intérieur, et la langue de Franck Bouysse, atmosphérique, sèche, précise et poétique qui nous emporte.

L’auteur juxtapose deux solitudes paysannes dans un monde qui menace leur condition de vie. L’émotion et la violence humaine surgit des personnages avec une portée dramatique qui offre aux lecteurs  des  moments de lecture exceptionnels.

Tragédie de la solitude
arton5674Avec Glaise son dernier roman, toujours à La Manufacture de Livres, Bouysse charrie des images puissantes qui traversent l’histoire. Dans un village des monts du Cantal, les hommes partent pour la Grande Guerre.

Une nouvelle fois, l’auteur ne décrit pas la nature comme un décor, mais comme un environnement qui prend possession des êtres vivants, avec cette fois la guerre pour concurrente.

Comme dans le roman de Giono Le grand troupeau, qui orchestrait le chant rural des femmes avides à la chair esseulée, on ne sait rien ou presque de ce qui se passe au front. Bouysse pose son cadre à l’arrière.

Autour de trois fermes, la première est celle des Valette, le fils est parti à la guerre, le père un infirme brutal et sa femme accueillent leur nièce et sa mère qui ont fui la ville. Dans la seconde résident le vieux Léonard et la Lucie, soucieux de transmettre les valeurs en perditions que la guerre étouffe. Dans la troisième, il ne sont plus que deux, la mère et le fils après le départ du père suivi du décès de la grand-mère.

Entre ces personnages et leurs désirs qui se heurtent au piège de l’existence, l’écrivain dessine avec maîtrise un éveil des sens, à travers une cohabitation de la violence et de l’humanité.

JMDH

Rencontre avec F. Bouysse autour de Glaise, à Montpellier le 20 octobre Librairie Sauramps, à 19h, entrée libre.

Source La Marseillaise 17/10:2017

Voir aussi : Rubrique Festival  Livre, rubrique  Roman noir, Rubrique Littérature,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>