Rapport ONU sur Gaza: Paris veut étudier le document avant de se prononcer

La France veut étudier le document de la commission Goldstone de l’ONU faisant état de crimes de guerre des Israéliens et des Palestiniens durant le conflit à Gaza l’hiver dernier, avant de se prononcer, a dit mercredi le ministère des Affaires étrangères.

« Les faits exposés dans le rapport de la Commission Goldstone sont d’une extrême gravité et méritent la plus grande attention », a affirmé le porte-parole du Quai d’Orsay, Bernard Valéro, en réponse à une question sur la réaction de Paris.

« La France étudie actuellement le document dans le détail, ainsi que ses recommandations, sur lesquelles il est encore trop tôt pour se prononcer », a-t-il souligné.     « Dès le 27 décembre 2008, la France a appelé à l’arrêt immédiat des tirs de roquettes sur Israël ainsi que des bombardements israéliens sur Gaza », a-t-il rappelé. La France avait aussi « fermement condamné » un usage disproportionné de la force.

Le document, rejeté par Israël, a été réalisé par la Commission Goldstone, du nom du juge sud-africain Richard Goldstone, son président. Il accuse les forces armées israéliennes « d’actes assimilables à des crimes de guerre et peut-être, dans certaines circonstances, à des crimes contre l’humanité ».

L’offensive d’Israël du 27 décembre 2008 au 18 janvier 2009 répondait aux tirs de roquettes palestiniens contre son territoire, également assimilés par le rapport à des « crimes de guerre » et « peut-être contre l’humanité », car dirigés sur des zones dépourvues d’objectif militaire.

Lors de l’offensive de Tsahal à Gaza, plus de 1.400 Palestiniens ont été tués, d’après les services d’urgence palestiniens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>