Scandale politico-financier en Indonésie: le président en difficulté

susilo-bambang-yudhoyonoLe président indonésien Susilo Bambang Yudhoyono a été désavoué mercredi par le parlement qui a approuvé des poursuites judiciaires contre son vice-président et sa ministre des Finances, mis en cause dans le sauvetage controversé d’une banque locale. Après des mois de débats, une majorité de 325 députés, dont ceux de deux partis de la coalition gouvernementale, ont voté mercredi soir pour qu’une enquête judiciaire soit diligentée contre le vice-président Boediono et la ministre des Finances Sri Mulyani Indrawati. Considérés comme les membres les plus réformistes du gouvernement, ils sont mis en cause pour abus de pouvoir et irrégularités dans l’affaire de Century Bank, une banque de taille modeste sauvée de la faillite fin 2008, en pleine crise financière mondiale, par l’intervention de l’Etat. Ce dernier y a injecté au total plus de 700 millions de dollars, soit dix fois plus qu’initialement prévu.

M. Yudhoyono a défendu l’action de M. Boediono, gouverneur de la banque centrale à l’époque, et de sa ministre en affirmant que le sauvetage était indispensable pour éviter un effet domino dans le secteur bancaire indonésien, qui aurait pu provoquer la panique des investisseurs. Pour de nombreux experts, l’affaire Century Bank a été orchestrée pour affaiblir les partisans des réformes et de la lutte anti-corruption, qui inquiètent les tenants de l’ordre établi dans l’un des pays les plus corrompus d’Asie. M. Yudhoyono pourrait être contraint de choisir entre sa coalition et les deux membres de son gouvernement, estime Pande Raja Silalahi, commentateur politique. « Cette coalition menace de se désintégrer quatre mois seulement après le début du second mandat présidentiel », note-t-il. Si les tensions actuelles débouchaient sur une crise politique, la réputation de l’Indonésie, considérée comme l’un des pays d’Asie les plus prometteurs aux yeux des investisseurs étrangers, en patirait.

AFP

Commentaire :  Susilo Bambang Yudhoyono est président de la République d’Indonésie depuis octobre 2004, et le premier à être élu au suffrage universel direct. Son vice-président est Muhammad Jusuf Kalla, du Golkar, parti de l’ancien président Soeharto. Yudhoyono est membre du Parti démocrate. Le 20 septembre 2004, Susilo Bambang Yudhoyono a obtenu 61 % des voix au deuxième tour face à la présidente sortante Megawati Soekarnoputri. Un mois plus tard, il a prêté serment devant le parlement à Jakarta et son mandat de cinq ans a officiellement débuté. Il a prononcé le texte suivant :

« Au nom de Dieu, je jure de remplir mes obligations de président de la République de l’Indonésie de manière aussi complète et juste que possible. [...] Je respecterai à la lettre la Constitution, appliquerai les lois de la façon la plus honnête possible et me dédierai au pays et à la nation »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>