Fil. La tentative de putsch en Turquie

Coup-Etat-Blog

Dans la soirée de vendredi, des soldats ont tenté un putsch. La loi martiale et un couvre-feu ont été déclarés. Tous les partis politiques se sont opposés à la manoeuvre.

• Une tentative de pustch a été déclenchée en Turquie vendredi soir. Vers 22h30, l’agence Reuters a annoncé que l’armée avait pris le pouvoir. Les putchistes  expliquaient vouloir «réinstaller l’ordre constitutionnel, la démocratie, les droits de l’homme et les libertés, assurer que la loi règne à nouveau dans le pays».

• Le président Erdogan, accusé de dérive autoritaire et de jeu trouble avec l’Etat islamique, est apparu via Facetime à la télévision. Il a appelé les citoyens à descendre dans la rue s’opposer à la tentative de putsch.754 militaires ont été arrêtés.

Selon notre reporter sur place, le Recep Tayyip Erdogan, en vacances sur la côté méditerranéenne, a déclaré, via Facetime, à la télévision : «le groupe terroriste Fetullah Gulen, l’organisation de l’Etat parallèle, a initié cette tentative. Nous l’écraserons. Et les responsables seront sévèrement punis. J’appelle l’ensemble du peuple à se réunir dans les grandes places des villes et devant les aéroports».

• Des tirs à l’arme automatique ont été entendus dans la capitale, Ankara. La parlement a été la cible de bombes. A Istanbul, les ponts au-dessus du Bosphore ont été fermés et des avions de chasse survolaient la ville. Comme ce fut le cas lors de l’attentat à Istanbul le 28 juin, l’accès aux réseaux sociaux a été coupé quelques minutes. Il y au moins 60 morts.

Au moins 60 morts et 754 arrestations

Un total de 754 militaires ont été arrêtés en lien avec la tentative de putsch d’un groupe de soldats rebelles qui a coûté la vie à au moins 60 personnes, a indiqué samedi l’agence de presse progouvernementale Anadolu.

En outre, cinq généraux et 29 colonels ont été démis de leurs fonctions sur ordre du ministre de l’Intérieur Efkan Ala, a précisé l’agence.

Armée américaine.

Les militaires américains poursuivent leurs opérations aériennes contre le groupe Etat islamique depuis la base aérienne d’Incirlik en Turquie, malgré la tentative de putsch en cours dans le pays, indique un responsable de la défense américain.

Tous les ministres ou responsables du parti gouvernemental accusent Fetullah Gulen, chef d’un secte islamiste, qui vie aux Etats Unis, ancien allié et nouvel ennemi d’Erdogan. Mais le communiqué des putschistes avait un contenu et un style plutôt kémalistes, laïques.

Source Libération 15/07/2016

Voir aussi : Actualité internationale,  rubrique Turquie, rubrique PolitiqueDéfense, rubrique Société, Citoyenneté,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>