Lybie. Un pays bientôt coupé du monde

2807-libyeLes Etats-Unis ont évacué le 26 juillet leur ambassade à Tripoli et plusieurs autres pays, dont le Royaume-Uni et la France, ont appelé leurs ressortissants à quitter le pays. Alors que la guerre de l’aéroport fait rage, les tentatives d’apaisement peinent à aboutir.

Les plus durs parmi les miliciens islamistes de Misrata [ville côtière située à 200 km à l'est de Tripoli], conduits par l’ex-membre du Congrès général national (CGN, Parlement) Salah Badi, refusent toutes les tentatives de cessez-le-feu, en prétextant l’attachement aux principes de la révolution du 17 février 2011. « Pourtant, ce Badi n’est pas le saint des saints. Il a été exclu du Parlement pour connivence avérée avec le régime de Kadhafi et il défend aujourd’hui les intérêts du Qatar », rappelle Fatma Ghandour, rédactrice en chef d’Al-Mayadine [journal créé à Benghazi pendant la révolution].En quinze jours de combats, la quasi-majorité de la flotte rattachée à l’aéroport international de Tripoli a été détruite, et les quartiers riverains vivent pratiquement en permanence sous des bombardements intenses [l'offensive Libya Dawn (Aube de la Libye) a été lancée le 13 juillet par la Force de stabilité et de sécurité libyenne, une coalition d'islamistes et de milices de Misrata].Plusieurs dizaines d’habitations et de commerces du quartier de Ben Ghachir [à proximité de l'aéroport] ont été démolis par des tirs d’obus. Deux missiles Grad sont tombés non loin de l’ambassade américaine. La direction de l’aéroport de Tripoli évalue à plus de 90 % le niveau de démolition de l’infrastructure. Les pertes sont évaluées par le gouvernement libyen à plus de 2 milliards de dollars.

« Le complot international se poursuit en Libye
 »

Le pire, c’est qu’en opposition avec les précédents pics de tension les missions de réconciliation ne sont pas parvenues à des solutions viables. Mme Ghandour déplore que « l’unique accord de cessez-le-feu, signé le 17 juillet à la mairie de Tripoli par les anciens chefs de guerre de Zintan [ville de l'ouest de la Libye dont les milices contrôlent l'aéroport depuis 2011] et de Misrata, ceux-là mêmes qui ont libéré Tripoli en août 2011, n’ait jamais été respecté parce que les nouveaux chefs de guerre de Misrata, notamment Salah Badi, ont peur pour leur avenir politique après la défaite des islamistes aux élections du 25 juin 2014″. « Badi et sa bande veulent outrepasser les résultats des élections. »

Entre-temps, une dernière mission de réconciliation, conduite par le président du Conseil national de transition, Moustapha Abdel Jalil, essaie de rapprocher les belligérants, en exploitant la chute des tensions pendant l’Aïd [fête qui marque la fin du ramadan]. A l’échelle internationale, on ne cesse d’appeler à un cessez-le-feu, que ce soit au niveau des pays arabes ou de l’Union européenne et des Etats-Unis. « Mais personne ne demande fermement au Qatar de freiner ses pions en Libye. Le complot international se poursuit en Libye », regrette Mme Ghandour.

En rapport avec les conséquences de cette gabegie, le chef du gouvernement intérimaire, Abdallah Al-Theni, a été interdit le 25 juillet de partir de l’aéroport de Maitigua [situé dans la banlieue est de la capitale]. Il devait se rendre aux Etats-Unis pour assister au sommet afro-américain [prévu du 4 au 6 août à Washington]. Mais les milices islamistes d’Abdelhakim Belhaj, qui contrôlent l’aéroport et la base aérienne adjacente, ont interdit à la délégation gouvernementale d’embarquer.

Par ailleurs, l’Organisation internationale de l’aviation civile a décrété des interdictions de vol pour les aéroports de Maitigua, Misrata et Syrte à partir du 28 juillet pour des raisons de sécurité. Seuls les aéroports de Labraq (à Al-Baïda) et de Tobrouk [deux villes situées dans l'est du pays] resteront ouverts aux mouvements aériens. Mais au rythme où vont les choses, c’est toute la Libye qui risque d’être mise en quarantaine.

Source El Watan 28/07/14
Voir aussi : Rubrique Actualité Internationale rubrique  Lybie, Quatar,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>