Le monde ignore les massacres en Syrie

L’armée syrienne a selon des témoins tué des dizaines de personnes dimanche lors d’une offensive à Hama, le bastion des rebelles, et dans d’autres villes. Depuis des mois, la communauté internationale se contente d’observer les méfaits du président Bachar Al-Assad, critique la presse, qui redoute la fin du printemps arabe.

Süddeutsche Zeitung – Allemagne

Après le massacre de l’armée syrienne à Hama, le quotidien de centre-gauche Süddeutsche Zeitung appelle l’Occident à ne pas se détourner de la Syrie : « Les Etats-Unis, l’Allemagne et la Grande-Bretagne condamnent la violence à Hama, mais Al-Assad n’a pas beaucoup plus à craindre de l’Occident. Les récents évènements en Libye ont très certainement ôté à l’Occident toute envie de s’engager davantage. A Benghazi, bastion des rebelles, les combattants se jettent les uns sur les autres depuis quelques temps, ce qui réduit les chances de parvenir bientôt à une victoire sur Kadhafi, le dictateur sanglant de Tripoli. On peut regretter, maudire, déplorer tout cela. Mais il y a une chose que l’Occident ne doit pas faire : se détourner, par frustration, d’un été arabe qui implose lentement. » (01.08.2011)

» informations complémentaires (lien externe, allemand)

El País – Espagne

La communauté internationale ne réagit pratiquement pas à la violence du dictateur syrien Bachar Al-Assad contre son propre peuple, déplore le quotidien de centre-gauche El País : « La communauté internationale n’envisage en aucune manière d’intervenir comme elle l’a fait en Libye. La peur de déstabiliser davantage le Proche-Orient – une région sur laquelle Damas exerce une influence déterminante – et le blocage exercé par la Chine et la Russie, qui gênent les initiatives d’envergure contre le régime, laissent à Assad le champ libre pour continuer à s’opposer à son peuple. La seule chose qui désespère le tyran, sûr jusque-là de bénéficier du soutien de l’armée et de la police, c’est la colère de milliers de citoyens. Après Damas, Deraa ou Banias, ceux-ci défient désormais à Hama les soi-disant ‘forces de sécurité’, et ce sans aucune arme. » (01.08.2011)

» article intégral (lien externe, espagnol)

La Stampa – Italie

La violence du président syrien contre son peuple pourrait marquer la fin du printemps arabe, redoute le quotidien libéral La Stampa : « Le moment est bien choisi. La communauté internationale est distraite. Le président américain Barack Obama est affaibli par le spectre de la faillite. … Le Premier ministre turc Erdo?an, chargé par l’Occident de tirer les oreilles à son frère Assad déchaîné est empêtré dans une crise conflictuelle avec ses généraux, lesquels ont démissionné en masse vendredi. Au Caire, le procès contre [l'ex-président] Moubarak doit commencer dans deux jours. … La révolution de la place Tahrir pourrait être officiellement confisquée par les Frères musulmans. … Bachar Al-Assad sait que le moment est opportun. Il veut probablement aussi une place dans les livres d’histoire. S’il devait réussir à réprimer la révolte en Syrie, Damas pourrait prétendre – à raison – avoir enterré en automne les révolutions initiées au printemps. » (01.08.2011)

» article intégral (lien externe, italien)

De Morgen – Belgique

Après l’attaque portée contre son peuple dans le bastion des rebelles de Hama, le président syrien Bachar Al-Assad doit être déféré devant la Cour pénale internationale, demande le quotidien de centre-gauche De Morgen : « La violence montre que le régime d’Assad est dos au mur. Il se cramponne avec acharnement au pouvoir et mène une guerre sale contre sa propre population. Le pire a été le meurtre du jeune Hamza Al-Khatib, âgé de 13 ans. Un enfant torturé pendant un mois avant de recevoir trois balles dans la poitrine. … On a retrouvé sur son corps des traces de brûlures aux électrochocs sur les pieds, les coudes et les genoux, et son pénis avait été coupé. Si la communauté internationale ne veut pas intervenir pour des raisons géopolitiques ou autres, nous ne pouvons qu’espérer que les manifestants parviendront à renverser Bachar – et que le dictateur ne finira pas, comme son oncle, dans un chic quartier londonien, mais devant la Cour pénale internationale. » (01.08.2011)

» article intégral (lien externe, néerlandais)

Voir aussi : Rubrique Syrie, Syrie: fiche pays, rubrique Méditerranée Regards croisés sur la révolution de jasmin, rubrique Revue de presse, rubrique Livre Sarkozy au Proche Orient, Europe et Méditerranée,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>