Libye: Le nombre des manifestants tués s’alourdit selon les ONG

TOPSHOTS-LIBYA-POLITICS-UNREST

Kadhafi fait couler des rivières de sang

Plusieurs villes libyennes, dont Benghazi, sont tombées aux mains des manifestants après des défections dans l’armée, a affirmé lundi 21 février la Fédération internationale des ligues de droits de l’Homme (FIDH), qui avance un bilan de 300 à 400 morts depuis le début du soulèvement, probablement plus près de 400″. Human Rights Watch, une autre ONG, a fait état de son côté lundi matin d’un bilan d’au moins 233 morts.

Ce bilan pourrait bien s’alourdir car dimanche, l’un des fils du colonel Mouammar Kadhafi, Seïf Al-Islam, a affirmé dans une allocution télévisée que le peuple devait choisir soit de construire une « nouvelle Libye » soit de plonger dans la « guerre civile ». « La Libye est à un carrefour. Soit nous nous entendons aujourd’hui sur des réformes, soit nous ne pleurerons pas 84 morts mais des milliers et il y aura des rivières de sang dans toute la Libye », avait déclaré Seïf Al-Islam.

Le ministre libyen de la Justice Mustapha Mohamad Abdeljalil a démissionné de son poste « pour protester contre l’usage excessif de la force » contre les manifestants en Libye, a rapporté lundi 21 février un journal libyen dans son édition en ligne.

« Utiliser les forces de sécurité et des voyous armés pour empêcher le peuple d’exprimer son opposition au gouvernement semble de plus en plus voué à l’échec », ajoute HRW, faisant valoir que cette « tactique » n’avait pas préservé le pouvoir de Hosni Moubarak en Egypte.

HRW AFP (18/02/11)

Voir aussi : Rubrique Lybie, rubrique Egypte, rubrique Tunisie, rubrique Algérie, Méditerranée On Line Lybie histoire ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>